Développement d’un OS pour les S(T/I/.)I

Histoire du projet

Suite à des discussions avec des collègues, on s’est retrouvé embêtés pendant le confinement pour que les étudiants aient accès à tous les outils numériques nécessaires, en particulier Scilab version 5.5.2 qui est très utilisé et qui pose quelques soucis sur les dernières versions de mac et linux.

Après plusieurs tâtonnement, j’ai réussi à proposer une machine virtuelle Lubuntu 20.04 (disponible au téléchargement) avec Scilab 5.5.2 de pré-installé [première VM envoyé par lien le 10 mai, version actuelle le 12 mai]. Documents de prise en main :

Très vite, on m’a informé que cette solution était bien puissante, durable et pertinente qu’il n’y paraissait au premier abord. Intéressé par le libre (sans encore être un vrai militant), j’ai tout de suite pensé que pour que l’outil soit pertinent, viable et qu’on trouve toujours des personnes pour le maintenir dans le temps, même dans 5 ou 10 ans, il fallait qu’il soit collaboratif, donc j’ai beaucoup partagé sur la mailing liste de mon association de professeur (que je remercie beaucoup de m’avoir supporté, merci et pardon à l’UPSTI et à ses adhérents pour le flood) pour constituer un groupe de travail.

Très vite s’est posé la question de la vision de l’historique du projet par les membres, du fait que je centralisais beaucoup d’information de beaucoup de part, avec beaucoup de redondance dans les apports. J’ai alors fait la semi-erreur de lancer un serveur Discord pour améliorer la visibilité pour ceux qui étaient intéressés, puis quelques jours après, l’UPSTI a proposé ce même type de solution d’échange pour la communication entre ses membres et m’a invité à les rejoindre. J’ai fait la semi-erreur d’accepter la proposition. Je parle de semi-erreurs car ces étapes ont quand même permis de beaucoup faire avancer le projet, mais elles ont le problème de parasiter la communication : une association qui crée son serveur d’échange n’a pas les mêmes problématiques qu’un projet informatique, et je me suis rendu compte que les échanges qui étaient foisonnants ont été beaucoup plus limités, le publique étant plus large que juste les intéressés, les discussions plus large que juste l’accomplissement du projet… Tout en ne pouvant pas inclure les non-membres de l’UPSTI, voir même des étudiants (qui seront les premiers utilisateurs avec nous de cette future solution).

Les échanges ont été aussi parasités (plutôt positivement, des solutions pertinentes ont été proposées et sont à discuter) par la question des choix des moyens de communication (Discord, Riot,…). Et je pense que c’est aux personnes intéressées de faire ce choix de façon démocratique au sein du projet dont je suis le porteur.

Cette façon d’approcher un projet n’étant pas classique, la grande majorité de mes collègues ayant d’autres priorités, je me suis aussi rendu compte qu’il fallait limiter l’échange vers les collègues les moins intéressés par le projet avec uniquement des propositions fonctionnelles. Les personnes extérieures aux projets ne doivent que voir un outil pertinent à la fin du projet, pas toutes les élucubrations nécessaires pour arriver à cette solution, sinon, on parasite l’outil proposé et sa publicité.

Présent du projet [24 mai 2020]

On reprend tout à 0 au niveau de la communication, et on est ouvert à tous les futurs utilisateurs : 3 mailing listes concentriques : développement, test et curieux :

https://framalistes.org/sympa/subscribe/os4upsti_curieux
https://framalistes.org/sympa/subscribe/os4upsti_testeurs

Les testeurs devront être prêt à être solliciter activement par les développeurs qui demanderont des retours réguliers, je préviens juste. Les curieux n’ont pas le droit d’être déçu des propositions. Elles seront forcément imparfaites jusqu’à la fin du développement (et même à la fin du développement, hein… rien n’est parfait). N’oubliez pas de vous inscrire sur les deux si vous souhaitez être testeur.

Les premières questions qui se poseront et qui seront à résoudre :

  • Quelle communication souhaite-t-on vers l’extérieur du projet ?
  • Quels outils veux-t-on pour améliorer les échanges à l’intérieur du projet ?
  • Quelles sont les priorités du développement pour la rentrée ?

Mots d’ordres

Démocratique dans ses choix collectifs, ouvert dans son développement, attentif dans sa communication extérieur.

Futur du projet

Ce sera à voir. En tant que porteur, j’ai déjà en tête un plan d’action technique pour arriver à une solution fonctionnelle pour la rentrée, mais je ne souhaite pas forcément briser des visions concurrentes si tôt dans le développement.

A priori, le développement se fera sur base d’un git publique dont l’adresse sera partagé sur ce blog.